Posts Tagged mort

Il faut le dire aux abeilles

Sylvie Neeman
[photographies] Nicolette Humbert
La Joie de lire, 2011
Tout public

Un titre poétique, une couverture éclatante du rose des cosmos et de leur vert feuillage : cet album au beau format de carnet s’annonce comme quelque chose de rare qui vous happe avec douceur le cœur et le reste…On y entend dire la mort, l’absence, le chagrin et tous les petits riens de l’existence qui soulignent que vous, vous êtes bien vivants… Mais petit à petit, l’élan vital renaît et le sourire aussi. Le texte est disposé à gauche sur un beau papier couché et coloré changeant à chaque tourne, tandis que la photo est là, à droite, en écho. Mais comment ont-elles fait pour arriver à une si belle harmonie ? C’est leur secret de créatrices sensibles et inspirées…

françoiz

Disponibilité

Laisser un commentaire

Trois jours en plus

Rémi Courgeon
Mango, 2008
Dès 6 ans

Touneuf est un jeune lapin, il est très attaché à son arrière grand-père Ordage. Après l’école il va régulièrement lui rendre visite. Un jour il lui demande pourquoi il est si vieux. Ordage explique qu’un jour on lui a demandé ce qu’il voulait pour son anniversaire, il a répondu 3 jours en plus. Depuis chacun de ses proches lui fait ce cadeau, et comme Ordage a une grande famille… il est devenu très vieux.

Sauf que cette année Ordage est fatigué alors il demande qu’on lui offre plutôt des livres, des CD et des DVD…

Un magnifique album tout en douceur qui traite de la mort, de la transmission, de la vie…

L’auteur et illustrateur Rémi Courgeon a créé son blog.

Disponibilité

Sarah

Laisser un commentaire

Tu sais siffler, Johanna?

Ulf Stark, illustrations d’Anna Höglund
Casterman, 1997
(Les albums Duculot)

Petit bijou poétique, ce mini-roman pour les 8-10 ans est une plongée dans l’univers enfantin de deux amis, Berra et Ulf.
C’est ce dernier qui nous raconte l’histoire, et c’est bien son extraordinaire vision du monde, avec sa fraîcheur et sa liberté, ainsi que le ton délicat du récit, qui font la qualité de cet album.

Il s’agit ici de trouver un grand-père pour Berra. Les deux garnements sont pleins de bonne volonté, ils sont touchants de bonnes idées. Ils agissent à leur guise ; nulle trace de parent à l’horizon pour les guider, les conseiller, les recadrer… C’est l’enfance en toute liberté, dans cette tradition suédoise – si bien illustrée par Astrid Lindgren – qui met l’enfant au centre.

Disponibilité

Alessandra

Laisser un commentaire